282021Juin

Rajeunir son cou, les solutions qui marchent

Le plus souvent moins entretenue que le visage, le cou est en réalité une zone critique: elle est le signe l’âge.
Le cou vieillit de manière visible et est sujet aux rides toute comme les taches et le relâchement. Elle est discrète aux alentours des 40 ans, la perte en fermeté devient une réalité vers les 50 ans.

Que faire quand la peau du cou est irrégulière (taches, rides…)?

A cause des expositions répétées aux UV ou les tractions, la peau du cou est fortement sollicitée et peut marquer de différentes manières dés les 35 à 40 ans.
Chez un dermatologue, le traitement contre les taches est celui du laser pigmentaire. Lorsque le cou est rouge, il est traité par un laser vasculaire. Le médecin esthétique peut également utiliser des lampes flash que l’effet est cependant moins durables que les lasers.
Face aux petites excroissances de peau, un dermatologue peut les couper ou les éliminer par un laser ablatif, de l’électrocoagulation ou par de l’azote liquide.
Quant aux premières rides, les solutions efficaces sont des traitements combinés: le médecin esthétique commence par utiliser les techniques de chauffe: le laser infrarouge ou la radiofréquence ou des ultrasons focalisés afin de créer une zone qui, en cicatrisant, génère du collagène. En outre de ces méthodes physiques de chauffe, un dermatologue associe des techniques chimiques par injection de l’acide hyaluronique très fluide et/ou des cocktails de vitamines de type mésolift qui boostent le renouvellement cutané.

Que faire quand on a un double menton ?

couA cause du poids, un double menton peut apparaître tôt dés l’âge de 35 ans. Du fait de l’âge et d’une descente inéluctable des tissus, le cou devient souvent une région d’accumulation de la graisse.
Les solutions dermatos sont le dernier arrivé parmi les solutions de traitement du double menton: ‘le Belkyra est un médicament qui contient de l’acide désoxycholique, cette substance qui attaque la membrane des cellules de graisse pour provoquer leur destruction.
Il existe une seconde technique non-invasive: la cryolipolyse qui traite par le froid les bourrelets de graisse en les réduisant d’environ 1/3. Un petit embout va s’adapter à la région située sous le menton lors d’une séance qui peut durer 60 minutes et deux séances sont souvent nécessaires
La voir chirurgicale consiste en particulier en une liposuccion. D’abord, le chirurgien esthétique doit réaliser une échographie pour vérifier si la graisse est localisée en devant ou en arrière du muscle.
Lorsque la graisse est devant le muscle, sous la peau, le chirurgien spécialiste peut se contenter d’une simple liposuccion, éventuellement associée à des séances de radiofréquence pour raffermir les tissus.
Lorsque les amas de graisse est localisée derrière le muscle, le chirurgien plastique crée une ouverture avec une cicatrice de deux cc sous le menton, pour extraire la graisse en excès. Dans cette dernier procédure, et si un relâchement cutané est constaté, le chirurgien esthétique peut profiter de l’ouverture effectuée afin de retirer un peu de peau, sans réaliser un vrai lifting cervico-facial dit le « lifting du visage et du cou ».