72021Juil

Rajeunir, les techniques qui marchent vraiment

Préserver son apparence naturelle sans faire son âge est le rêve de toutes les femmes ! Du néolifting aux dernières innovations de la médecine esthétique, sans oublier les alternatives moins invasives sont aujourd’hui les meilleures stratégies pour un coup de jeune.
En France, les femmes veulent rester toujours jeune et belle en dépensant 40 millions d’euros en 2011 contre 30 millions en 2009: la médecine esthétique est une spécialité qui a plutôt le sourire avec plus de 600 000 injections en particulier de Botox et acide hyaluronique. Si ces statistiques sont beaucoup moins inférieures qu’en Chine et aux USA, elles représentent un vrai phénomène sociétal.

Bien dans sa peau et dans son âge.

Si 15 % des patients des médecins esthétique sont aujourd’hui des hommes, le nombre de femmes candidates aux méthodes de jeunesse font partie de 10 millions de Françaises âgées de plus de 50 ans. Elles sont en pleine forme et débordantes de projets dans une quête de bien-être, de plaisir et de séduction comme le confirme le sociologue « Serge Guérin ». 45 % des patientes estiment que la médecine esthétique se manifeste comme une nécessité et non pas de luxe à tel point que certaines renoncent à s’acheter des vêtements ou des accessoires afin de s’offrir 5 ans de moins. À condition: que les procédés ne soient pas remarquables: le “naturel”.
Selon le Dr Patrick Bui, chirurgien plasticien, les femmes optent pour le “médical look”: des joues gonflées, un front tambour, des sourcils Méphisto et un teint d’escalope qui remplace le “surgical look”. Quant aux femmes américaines, elles sont à la recherche de la perfection par rapport aux Françaises qui s’accommodent des rides “gentilles” sans vouloir ressembler à de vieilles ados mais plutôt être bien dans leur âge, harmonieuses et sereines.

Le néolifting, il soigne les détails.

médecins esthétiqueD’après le Dr Patrick Bui qui invoque les derniers progrès en médecine esthétique, la totalité du visage est traitée en un coup: afin de conserver l’harmonie des traits facials, le médecin esthétique agit à partir du décolleté jusqu’à la racine des cheveux. Il remet en place l’architecture par le biais d’un lifting sur le bas du visage et du cou via un geste plus ciblé et plus léger qui consiste à retendre les muscles et très peu la peau en vue d’éviter l’effet momie. Sur le haut du visage, il complète par injection de Botox et une légère volumétrie: des injections, tour en évitant de trop combler les visages ronds.
On se repulpe par un acte « biologique » par la propre graisse de la patiente avec un avantage de contenir des hormones, des facteurs de croissance, les cellules souches qui nourrissent et régénèrent les tissus au fil des années.
C’est un acte de lipofiling qui existe depuis des années. Cependant, avant une autogreffe en profondeur avec des suites opératoires un peu lourdes. Depuis deux ans, il est désormais possible de remodeler les volumes par injection de la graisse au niveau du derme moyen et superficiel par de micro canules, comme avec l’acide hyaluronique, mais avec un effet permanent. Sauf si une femme maigrit beaucoup.