212021Juin

La dernière étude mondiale de l’ISAPS

Au mois de décembre dernier, La Société internationale de chirurgie esthétique et plastique (ISAPS) a publié les résultats de son étude annuelle et mondiale sur les opérations esthétiques et cosmétiques. Une étude qui révèle une hausse de 7,4 % en 2019.

Principaux points.

ISAPSUne augmentation de 7,4% en termes de nombre de chirurgie est un taux plus élevée que celui de l’année 2018: 5,6 %.
En 2019, ce sont autant les opérations chirurgicales que non chirurgicales qui ont connus une augmentation respective de 7,1% et de 7,6% par rapport à 2018: seuls les procédés non chirurgicaux ont affiché une hausse.
Malgré une diminution à hauteur de 3,6 % du nombre d’opérations lors de l’année dernière, l’augmentation mammaire demeure la technique de chirurgie esthétique la plus demandée; elle représente 15,8 % de l’ensemble des interventions.
Les cinq opérations chirurgicales les plus sollicités sont toujours l’augmentation mammaire, la liposuccion, la blépharoplastie, la plastie abdominale et la rhinoplastie. Quant aux cinq principaux actes non chirurgicaux, ils sont toujours les mêmes: les injections de Botox et acide hyaluronique, l’épilation, la liposuccion au laser et le photo-rajeunissement.
L’étude de l’ISAPSO permet de constater une nette diminution du nombre d’opérations d’augmentation mammaire: 20,6 % durant les cinq dernières années. Un phénomène qui peut se référer aux problèmes qui entourent le lymphome anaplasique à grandes cellules. En 2019, le nombre des chirurgiens de retrait des prothèses des seins a augmenté de 10,7 %.

Statistiques par pays.

Malgré une diminution de 8,7 % des opérations chirurgicales aux USA: le pays où en exerce le plus des interventions à l’échelle internationales; 15,9 %, et 19,3 % pour l’ensemble des actes non chirurgicaux et 77,8 % des injections. C’est au Brésil le plus grand nombre d’opérations chirurgicales est réalisé effectué avec 13,1 % avec une augmentation du nombre des procédés non chirurgicaux de 28 %.
En l’année 2019, les 10 principaux Etats sont les États-Unis d’Amérique, le Brésil, le Japon, le Mexique, l’Italie, l’Allemagne, la Turquie, la France, l’Inde et la Russie.
Les estimations disent que c’est aux USA et au Brésil qu’on compte le plus grand nombre de chirurgiens esthétique: 25 % du total mondial. Ensuite, viennent les pays asiatiques: la Chine en troisième position avant le Japon et la Corée du Sud.
Il faut noter que les opérations chirurgicales continuent d’être réalisées surtout au sein des hôpitaux: 47,9 % sur le plan international, sauf aux USA où 62,7 % des procédures sont faites effectuées dans un milieu extrahospitalier: des immeubles de bureaux.
Quant aux pays qui accueillent le plus de patienté étrangère, ils sont toujours les mêmes qu’en 2018: la Thaïlande:33,2 %, Le Mexique: 22,5 % et la Turquie: 19,2 %.
Chez les femmes, les opérations les plus demandés sont l’augmentation mammaire, la liposuccion et la blépharoplastie. Quant aux hommes, trois interventions sont les plus populaires: la cure de gynécomastie, la blépharoplastie et la liposuccion.
Quant aux actes non chirurgicaux les plus sollicités autant par les hommes que les femmes, ce sont les traitements à la Botox, à l’acide hyaluronique et l’épilation.