302021Juin

Chirurgie esthétique mammaire: quelle technique choisir pour mes seins?

Peu importe le volume ou la forme de sa poitrine, toutes les femmes rêvent d’afficher des seins fermes et harmonieux que la chirurgie esthétique s’impose comme une alternative lourde mais radicale afin de vaincre les complexes mammaires qui ne quittent pas la gente féminine.
Toutefois, les opérations de chirurgie esthétique mammaires ne doivent jamais être prises à la légère: C’est une lourde décision qui doit être mûrement réfléchie.

Chirurgie esthétique des seins: de moins en moins de risques.

En vue d’augmenter le volume des seins, l’insertion des prothèses mammaire fait partie des procédés les plus « bluffant » avec un seuil de sécurité nécessaire qui semble être acquis à tel point que les spécialistes de la chirurgie esthétique disposent désormais d’un assez de recul sur cette procédure qu’ils exercent depuis 50 ans afin d’offrir l’effet esthétique escompté.
Cependant, l’augmentation des seins reste une opération chirurgicale avec des risques, et les implants mammaires, sont des dispositifs qui peuvent « s’usent ». Une fuite du matériau de remplissage peut survenir à plus ou moins longue échéance: assez rare avant 10 ans en moyenne. D’où la patiente doit faire un suivi régulier par son médecin traitant.

Augmenter le volume des seins trop petits.

mammairePourquoi certaines poitrines sont-elles grosses et d’autres petites? Une question d’hérédité. Tout est décidé à la puberté, lorsque la glande entre en contact avec les hormones féminines. Si la sensibilité des hormones est faible, une femme à peu de chance d’afficher des seins généreux. Chez d’autres femmes, il est possible de voir ses seins fondre après un ou plusieurs accouchements. grossesses. Au fil des années, le volume mammaire a tendance à diminuer.
Il existe une grande variété d’implants dont le choix dépend de l’anatomie de chaque patiente et du résultat escompté.
À l’occasion de la première consultation chez le chirurgien esthétique, des photos avant-après des interventions réalisées par le spécialiste sur des femmes à anatomie similaire sont montrées afin de contribuer au choix du modèle qui conviendra à la patiente.
*La forme: les femmes aux USA sont fans de prothèses rondes alors que les Françaises préfèrent les anatomiques en forme de goutte d’eau avec un aspect plus proche de la forme naturelle de la vraie poitrine. S’agissant du degré de projection: l’avancée de l’aréole et du mamelon, il peut être plus ou moins prononcé.
*Le volume: le calibre de la poitrine ne cesse d’augmenter en passant de 190 à 200 cm3 dans les années 1980 jusqu’à 250 cm3 ou 300 cm3 de nos jours voire plus: un équivalent de bonnet C bien rempli ou D. Aux USA, le volume moyen est plus proche des 400 cm3 avec une norme de bonnet D ou E.
*Contenu de la prothèse: le gel de silicone est le produit fréquemment utilisé, en effet, il représente 80% en moyenne des implants: un produit cohésif qui permet de reproduire la consistance naturelle d’une vraie poitrine. Cependant, un implant rempli de sérum physiologique: une eau qui contient une concentration de sel équivalente à celle du sang ou en hydrogel: un mélange d’eau et de sucre, En fonction de la manière dont elle est placée, elle donner un résultat impressionnant. C’est de façon casuistique que se décide le choix de la prothèse.